Récupérer l'eau... chaînette de pluie


L'eau est si précieuse, tout bon jardinier le sait... et de plus en mon absence comment se prémunir de la soif des plantes mises en pot ???? (même si mon "pot" c'est plutôt un large bac...).

Voici ma stratégie pour cette clématite amandii : une vasque est placée juste sous le toit d'un petit abri. J'ai cassé le bout de la vasque très facilement puisqu'elle était pointue (hé hé...). J'y ai inséré un tuyau noir d'irrigation fixée avec de la colle chaude et voilà le résultat...quand il pleut (et c'est rare ici malheureusement), l'eau du toi est récupérée dans la vasque en terre cuite et conduite au moyen du tuyau dans le bac....
la poterie placée sous le toit pour récupérer un maximum d'eau avec le tuyau au bout...
le tuyau poursuit sa course
Sur cette dernière photo, j'ai remplacé la simple chaîne que j'avais en métal par une jolie chaînette de pluie en cuivre, comme il en existe au Japon... cela aide à diriger l'eau qui s'écoule à travers les petites vasques (voir photo ci-dessous)



   Chaînette de pluie...

Dernier automne du jardin du nord

Je sais j'en parle et reparle, mais quitter un jardin, c'est beaucoup plus difficile que quitter la maison dans laquelle nous avons vécu heureux pendant plus de 20 ans, avec des enfants, des animaux et tout et tout. Mais je ne suis pas nostalgique, je sais que la personne qui suivra en prendra soin et rajoutera sa personnalité à ce jardin qui m'a occupé pendant tant d'heures de pur loisir.

hydrangea serrata fleurit tard dans l'année et il est donc très approprié pour les climats froids

Un petit point d'eau pour les oiseaux

Accacia aurea, sa couleur tranche avec le reste. Bouleau pleureur sur la gauche et hydrangea vanille-fraise qui souffre de cet été trop sec

Ces petits pavots californiens ont vraiment cette couleur...




Les quelques gagnantes de cet été 2019

floraison des cardons
A l'ombre des lauriers roses... incontournables dans le sud... à fleurs simples je les préfère

Peu à peu, mon jardin du sud se transforme, se naturalise. J'apprends à laisser de grandes plages de nature brute et les herbes hautes pousser sur une partie du terrain que de toute façon je ne peux pas arroser du tout. Mes pratiques de jardinage se transforment et se transformeront, c'est une évidence. Je devrai aussi laisser de côté beaucoup de vivaces pas du tout adaptées à ce climat de la Provence... Ainsi, après avoir renoncé à mon jardin du Nord, je devrai aussi ici renoncer à beaucoup de choses ici... adieu les pervenches, les hémérocalles, les pivoines, les hydrangeas, les hebe, les buis, les fougères, les ancolies et j'en passe. Mes choix se porteront sur des plantes dorénavant plus autonomes.

Verveines de Buenos-Aires

Mais c'est beau aussi de laisser du sauvage chez soi non ?
Ainsi la piscine, qui à la base était un ancien bassin d'arrosage de 30m2 surélevé, va redevenir.... un bassin d'arrosage dans lequel je plongerai une pompe solaire en été pour arroser et réussir à conserver tout de même quelques plates-bandes un peu plus vertes autour du bassin.

Je fais pour l'instant juste flotter quelques palettes dans 50cm d'eau environ et...





Côté plates-bandes, voici les rares gagnantes de cet été caniculaire et surtout interminable pour les plantes

Ammi visnaga, je l'ai reçu du SOL et ne saurais plus m'en passer, accompagné d'un kniphofia pas très fourni il faut bien le dire

Les increvables mirabilis et dans toutes les couleurs, elle fleurissent de la tombée de la nuit jusqu'au petit matin... et ne demandent aucun entretien, seulement un climat chaud et sec

Aucun souci pour les gaillardes qui sont ravies aussi sur le gravier d'où elles savent extirper un peu d'humidité sans doute


La vigne muscat du mont-ventoux sous une tonnelle se porte à merveille et ombrage la maison

Quelques magnifiques sauges incontournables dans un jardin du sud comme celle-ci magique, Amistad je crois. Elle atteint plus de 1 mètre de hauteur.




Pour voir fleurir cet hibiscus, il a fallu beaucoup trop l'arroser... il se pourrait que je le déterre cet automne en le remplaçant pas une plante moins gourmande en eau

Je ne sais pas d'où elle provient et sa floraison est assez discrète mais elle tient le coup sous ce climat du sud : pétunia du mexique  ou ruellia Brittoniana

Une rescapée du sol, un calendula sans doute mais je ne me souviens plus de la variété

Très très belle surprise avec teucrium hircanicum qui semble supporter la chaleur


Une autre invitée du sol, les croix de jérusalem...à voir si elles se ressèment toutes seules

Oenothères roses, on ne les voit pas bien sur la photo, mais ce fut la grande star du début de l'été

Incontournable camomille, elle poussera toujours partout

La sauge sclarée accepte ce climat et je raffole de son odeur puissante

les ipomées annuelles dont je ne saurais me passer mais au prix de beaucoup d'arrosage...





De nombreux chardonnerets dans mon jardin du sud

J'ai invité dernièrement chez moi pour quelques jours une amie dans mon jardin du sud. C'est une photographe très douée et patiente et elle a enfin réussi à prendre en photo les chardonnerets qui peuplent ce jardin du sud.

Je suis trooop émerveillée par leur plumage... Je n'en avais jamais vu auparavant et pourtant je n'ai pas de chardons au jardin (il semblerait qu'eux seuls sont capables d'en extraire les graines sans se piquer mais ils raffolent aussi des graines de nigelles et là j'en ai en grande quantité que je laisse sécher...).

Sinon, les incontournables mésanges bleues, rouge-gorges, pinsons, tourterelles turques et nombreuses pies jacassantes et quand même un peu plus rare, une mésange huppée. mais pas réussi à la prendre en photo celle-là... les mésanges ont la tendance à s'emparer très vite d'une graine dans la mangeoire et de s'envoler avec pour pouvoir aller la décortiquer dans un abri plus sûr...
merci à toi ma photographe préférée à l'oeil acéré... quand nous faisons de belles ballades dans la nature...


.

Liste de graines - Echange de graines - ma petite grainothèque

Mes graines disponibles  contre échange si possible...

Je souhaite diminuer mes plates-bandes de fleurs au profit de légumes...

Ammi visnaga

Arroche rouge

Artemisa/absinthe vivace

Basilique rouge

camomille romaine

Cléome blanc

Chrysanthème comestible

Delphinium consolida

Heleniums

Ipomées annuelles roses

Mufliers

Nigelles

Oseille comestible vivace

Phlomis russeliana vivace


Scabieuses blanches

Thalpsis

Valériane blanche




Ces graines proviennent en  grande partie de mon jardin dans le sud (Vaucluse - 84) et de mon jardin dans le nord (Le Jura) et aussi quelques cueillettes au jardin botanique de Neuchâtel ...

un pelargonium odorant - géranium tomentosum

C'est une des rares plantes que je me donne la peine de rentrer à l'intérieur  en hiver pour la protéger du froid : Le pélargonium tomentosum ou pélargonium à odeur de menthe.

En effet cette plante embaume non seulement au jardin (Les Anglais l'appelle le "peppermint géranium)", mais aussi à l'intérieur de la maison juste en froissant quelques feuilles pour en extraire le délicieux parfum (selon moi).

Sa floraison n'est certes pas spectaculaire...quelques petites fleurs blanches très fines hissées sur de longues tiges mais ce sont ses feuilles velues qui sont particulièrement décoratives quand je le remettrai en pleine terre au printemps, proche de la terrasse pour me protéger des moustiques.

Il se bouture très facilement au printemps mais doit être rentré à l'automne car ne supporte pas les hivers trop froids au vu de ses origines d'Afrique du sud.

Je le remets en pleine terre pour la belle saison proche de ma terrasse car il aurait la propriété d'éloigner les moustiques...

Du reste ses  feuilles fraîches sont comestibles...

En le pinçant, on obtiendra une plante plus fournie.


pour l'instant il grandit derrière une fenêtre au sud


Et chez vous quelles sont les plantes qui ont le droit de dormir à l'intérieur ??...