Petite rétrospective des floraisons du jardin dans le Nord

Mon jardin est plutôt grand, tout en pente et il m'est difficile d'avoir une plantation très dense partout d'autant plus qu'il est ancien et qu'il est donc habité par de nombreux vieux arbres imposants. Ce sont les plans pris de loin qui chez moi sont le plus appropriés sans doute: je favorise la densité de mêmes plantes sur un coin de jardin, puis le coin disparaît au profit d'un autre coin joli pour un temps.. Mais je dois l'avouer, certaines parties du jardin sont bien vides  à certains moments de l'année (surtout en été dans mon jardin du Nord bizarrement).

Je ne sais pas trop comment y remédier car il m'est impossible si je plante trop d'entretenir deux jardins chacun de plus de 1000m2 seule... 

Au printemps ce sont des nuages de myosotis qui ouvrent le bal

Mes plates-bandes sont recouvertes aussi de plantes de rocaille (ceraiste, corbeille blanche, corbeille jaune, thym serpolet, phlox) qui forment des tapis de couleur pendant quelques semaines pour complètement disparaître ensuite... (je les rabats après floraison)
Début juin,  des pavots orientalis attirent l'attention et profitent parfois de s'appuyer contre la barrière en fer forgé. Une treille longue de quelque 10 mètres longe cette même barrière et la recouvrira entièrement d'ici à la fin de l'été, nous protégeant des regards de la route,  côté nord.



Les nombreux arbres et arbustes du jardin avec leurs feuilles nouvelles occupent tout l'espace en hauteur (viorne plicatum mariesii en fleur, prunus serrulata, fougères, cornouailler panaché, cèdre du liban de plus de 10 mètres , saule pleureur et bambous nains... qui mettent long à revenir car..."je les brûle en hiver pour les régénérer" (je prendrai une photo en été quand ils forment une bordure dense tout autour de ma terrasse). Le printemps dans mon jardin, on a l'impression de "manger de la chlorophille" tant c'est vert, ce qui ne se produit jamais dans mon jardin du sud naturellement.

"Le voilà le petit bambou tant décrié sur beaucoup de sites de jardinage mais si on l'utilise en solo il forme de magnifiques courbes (ici il encadre ma terrasse au sud retenu par une bordure de cailloux)". Le gravier le limite aussi un peu mais je dois bien sûr arracher des pousses indisciplinées qui traversent même la toile de géotextile mise sous les graviers..."


Floraison de la glycine sinensis aureus le long du toit juste au-dessus de la terrasse et qui nous apportera une ombre bienvenue en été. Il faut prendre garde à ce qu'elle ne s'enroule pas trop autour des gouttières
Dans mon jardin du nord, c'est la clématite jackmanii  que je préfère (ici en compagnie de la clématite le président pratiquement de la même couleur)...mais dans le sud, j'adore la clématite amandii
Et puis les indisciplinées qui s'installent n'importe où. ici carrément devant les escaliers de mon entrée, entre les dalles de ciment, impossible de lui dire d'aller vivre ailleurs, elle n'en veut rien savoir



Les roses trémières c'est dans le gravier uniquement... aussi, décidément je crois que je vais déverser des tonnes de gravier partout dans le jardin

Jolie floraison de bergénia, corbeille d'or, sur mon muret à l'entrée de la maison, c'est vraiment le printemps qui est le plus beau dans mon jardin du Nord

Floraison d'un chèvrefeuille odorant (mais lequel ??) et d'hydrangea petiolaris, le seul grimpant de la famille, en début d'été

Quelques  rosiers vont suivre mais je comprends que pour combler ce trou de floraison du début de l'été il va falloir que j'en replante... massivement. Cela va être une partie de plaisir même si je n'y connais rien du tout en roses. J'ai un petit faible pourtant pour les roses pompons, à l'ancienne et même si ce sont parfois des rosiers non-remontants, je leur pardonne.




Quelques hémérocalles (au nom inconnu) au milieu d'un feuillage mixte d'hostas et de houlque panachée assez envahissante ainsi que de lierre...car j'ai du lierre partout au jardin et je ne m'en lasse pas

Un bel hortensia "Anabelle" prend le relais mais au milieu de l'été seulement... puis une autre variété "hydrangea serrata bluebird", qui fleurit encore plus tard dans notre région du Jura suisse. Ce sont du reste les deux seules hortensias à vraiment donner un bon résultat dans  la terre lourde et compacte du jardin et les hivers trop froids. 

Chaque année je rabats l'hydrangea serrata drastiquement car je pense qu'il a gelé et que cela ne vaut pas la peine de continuer... il reste dans un état prostré et lamentable pendant de longs mois et puis il repart pourtant en feuilles tout d'abord (mais pas avant avril-mai, cela semble interminable) puis enfin une floraison spectaculaire pendant de longues semaines.

En fin de saison, "une horde" de cosmos squatte un endroit de passage dans le gravier... juste devant notre terrasse (elles ne veulent pousser que là... si si, je vous assure), quelques roses trémières, de toutes les couleurs, simple ou double, se tendent encore vers la lumière, un large massif de rudbeckias... un peu trop flashy à mon goût mais il faut vous imaginer que la pente est à l'envers (par rapport au soleil). La lumière décroit donc vite pour les plantes qui y sont installées.

A la fin,  on ne voit que lui, mon acer japonicum d'un volume assez impressionnant non... Juste en-dessous un cornus planté il y a 3 ans attend son heure de gloire. En contrebas, un vieux genévrier taillé façon bonsai

2 commentaires:

  1. Il est joliment fleuri, ce jardin :)
    Bises et bonne soirée

    RépondreSupprimer
  2. Merci Sylvaine pour le commentaire. En visitant les Blogs de jardin de manière intense ces derniers mois je prends conscience qu'il me faut planter plus de rosiers et des annuelles qui sont difficiles à venir dans une terre lourde, compacte, trop humide au printemps et qui se fendit le en été malgré tous les apports de compost que je fais

    RépondreSupprimer

Merci pour votre petit mot...