Rosier de Banks


C'est en venant dans le sud que je l'ai observé pour la première fois car, quand il est en fleurs, impossible de ne pas le remarquer : une ribambelle de petites fleurs pompons pas prétentieuses pour un sou, ni à vrai dire spécialement parfumées, mais quelle abondance de fleurs et ceci au tout début du printemps... C'est le premier rosier à fleurir si tôt dans mon jardin.

De plus, il n'a pas d'épine et peut donc recouvrir une tonnelle à l'entrée d'une habitation... autre atout : il ne semble pas spécialement attirer les pucerons.

Il aime naturellement les climats plutôt doux et supporte bien la sécheresse.

Il n'y a pas beaucoup de variétés de rosiers de Banks, seulement à fleur simple ou double et blanc ou jaune

  • Rosa banksiae ‘Alba Plena’ ou forma Banksiae est à roses très doubles, blanches, et remarquablement parfumées. 
  • Rosa banksiae 'Lutea' : aux roses doubles jaune pâle. Plus rustique, il supporte des températures extrêmes, mais est moins parfumé. C’est le plus répandu dans les pépinières et c'est celui que j'ai depuis seulement la deuxième saison pour vous donner une idée de sa vigueur.

  • Rosa banksiae 'Lutea Simplex' ou 'Lutescens", aux roses simples jaunes et parfumées. Le plus difficile à trouver.
  • Rosa banksiae var. normalis, la forme botanique, sauvage. Aux fleurs blanches, simples et très parfumées. Nécessite un climat doux pour fleurir.

  • Et là, ce rosier de banks court sur le mur de mon voisin et du coup j'en profite aussi...

Erisymum 'BOWLES MAUVES'

Voici une giroflée intéressante parce que arbustive et vivace... et pas jaune ou orange comme les giroflées annuelles (j'ai tout de même un peu de peine avec le jaune au printemps, tout est toujours jaune et que jaune... il me semble. De plus, son feuillage argenté est très décoratif. Je vais essayer de la diviser cet automne...




Sa situation préférée sera le plein soleil avec un sol pauvre. La Giroflée Mauve est résistante à la sécheresse et sa rusticité est de -20°C

Très longue floraison


Associer le jaune et le violet-bleu au jardin au printemps

Premières floraisons abondantes dans mon jardin du sud...

Au lieu de ne mettre que du jaune sur la première photo avec le fabuleux rosier de Banks jaune à fleurs doubles, des euphorbes characias et du genêt, j'aurais pu y ajouter
rosier de Banks jaune, euphorbe et genêt

Plantes au si beau feuillage

C'est important les feuillages aussi au jardin non ? C'est aussi une des raisons pour lesquelles je ne collectionne pas en masse les rosiers dont je n'aime ni le port ni particulièrement le feuillage... Avec eux seuls en hiver, le jardin serait bien triste.

J'adore les feuillages de toutes sortes, encore plus ceux qui ne sont pas caduques, allongés, panachés, argentés, duveteux, sans oublier tous les conifères que j'aime aussi. Au début du printemps, avant la venue en masse des floraisons de vivaces et des annuelles, ce sont bien eux les rois du printemps.




L'aucuba japonica, quelle merveille de feuillage lumineux pour des coins plutôt ombragés.

La famille des iris

Pendant longtemps, je ne connaissais que les iris Germanica (les barbus), c'est-à-dire les grands iris aux fleurs magnifiques mais à la floraison hélas si éphémère et dont il faut régulièrement diviser les rhizomes sous peine de ne plus les voir fleurir du tout...


Ou l'iris des marais qui est vite envahissant (si envahissant que dans mon mini-étang je l'ai canalisé dans un bac)... :


Potager de début de saison

Je me questionne beaucoup sur la nouvelle manière d'envisager le jardinage, utiliser moins d'engrais, retourner à la terre ce qu'elle nous donne, arroser moins, bannir les pesticides... Influencée par la mouvance de la permaculture, je me tourne donc de plus en plus vers un jardinage naturel dans le choix de mes plantes, dans ma manière de travailler la terre et dans mon design. Je recherche la simplicité et le bon sens.

Mon nouveau potager dans le sud a donc pris cet aspect-là en période de repos, avant que je n'installe les nouveaux plants de légumes : recouvert par un épais mulching de paille et de déchets végétaux



 De même, je laisser monter en graines certaines variétés de légumes dont je souhaite récupérer la semence
La séparation de mes plates-bandes est faite avec de simples rondins de bois récupérés de la taille d'un pin parasol géant dans le jardin

 J'ai vraiment pu observer que les pots en terre cuite renversés sur des piquets et remplis de paille accueillent des insectes bienvenus au jardin potager... notamment les perce-oreilles et surtout... les coccinelles, dévoreuses de pucerons


Ces fèves ont été plantées à l'automne 2016... (région Vaucluse) et pour l'instant pas de pucerons... au lieu de les butter, je les entoure de paille bien décomposée pour les protéger du froid et supporter les tiges


On dirait qu il a gelé cet hortensia aspera macrophilla

Chaque année, c est pareil mon hortensia aspera macrophilla me fait peur dans mon jardin du nord. Son écorce qui souffre avec le gel en hiver est éclatée et même en lambeaux et il me donne vraiment l'impression d'avoir séché une nouvelle fois.

Premières grimpantes dans le sud et dans le nord

Wahouh, après les jacinthes et premiers narcisses du jardin du sud, je retrouve en date du 7 mars la clématite amandii en fleurs dans le sud...

Une fois la floraison terminée, elle garde une bonne tenue grâce à ces belles feuilles cirées qui sont très décoratives.


Et dans le même temps, dans mon jardin du Nord, c'est le jasmin d'hiver en fleurs qui m'accueille à mon retour


Ce jasmin nudiflorum est particulièrement mis en valeur lorsque il peut offrir son port retombant et il se mélange harmonieusement ici avec du lierre

Une nouvelle palissade

Les haies constituées d'une essence unique de végétal (ici du cyprès sans doute) et qui poussent sans cesse (à la base ce sont des arbres) et demandent une taille régulière, j'essaie de ne plus en avoir au jardin... Et celle-là, ce n'est pas moi qui l'ai installée derrière la maison...J'en ai hérité et impossible de l'enlever : elle sépare ma maison d'une route départementale. Sans doute du reste qu'elle n'a pas été taillée assez souvent...et qu'elle avait ainsi repris destin initial de devenir "arbre", au vu de la taille des troncs qui constituent cette haie. Elle s'était complètement desséchée au fil du temps d'où l'obligation de cette taille drastique




Pour le fond et pour remédier à cet aspect plutôt tristounet, j'ai installé des palissades en bois contre la haie décharnée et comme j'ai reçu d'un ami qui tient une pizzeria quelques boîtes de conserves géantes, je vais les utiliser comme cache-pot.

La question : quelles plantes installer qui supportent une très forte chaleur en été (sud de la France) sans pouvoir être arrosées régulièrement... toujours pour la même raison que je ne suis pas toujours sur place...



A la place de l'écuelle en zinc, il y a aussi un grande cavité bétonnée de presque 1 mètre de profond et qui contenait le compteur d'eau mais qui ne sert plus, Je pourrais donc maintenant y installer un arbre ou une plante grimpante mais qui doit partager les mêmes critères que pour les plantes dans les boîtes : très peu d'arrosage possible...

Si vous avez des idées, je suis preneuse.

Dahlia imperialis, vous le connaissez ?

Pour l'avoir vu dans un jardin, en pleine floraison à près de 3m de hauteur, je peux vous dire qu'il est tout simplement éblouissant et qu'on a qu'une envie une fois qu'on l'a vu :  c'est de le posséder aussi chez soi.

 Il en existe trois variétés au moins, alba aux fleurs simples et blanches, california Angel aux fleurs blanches et doubles et Nothing aux fleurs roses doubles.


Photo prise sur internet pour vous donner idée du résultat escompté :




Là c'est son pied quand il est arrivé à maturité...

Je vais faire démarrer le tubercule que j'ai reçu de mon achat en ligne dans un grand pot dans ma serre pour surveiller son départ en végétation, puis je l'installerai au jardin une fois qu'il aura quelques racines bien développés car c'est dans mon jardin du sud que je l'imagine le mieux vivre.


Conditions de vie  :

Le dahlia impérial est une plante tubéreuse géante qui provient d'Amérique centrale. Si dans la nature ce dahlia peut atteindre jusqu'à 8m de hauteur, dans nos jardins il se développera jusqu'à 3-4 mètres et fleurira en fin d'automne sous nos latitudes. Cela peut être problématique dans les régions froides où il ne pourra fleurir que si l'automne est suffisamment long. Avec son gigantisme il a un petit air exotique.

Affaire à suivre donc, je vous tiendrai au courant.